2015, l’année du 500e anniversaire de Marie de Guise

Marie, fille aînée de la famille des Lorraine-Guise et reine d’Écosse, célèbre le 500ème anniversaire de sa naissance en novembre 2015. En France, plusieurs manifestations sont prévus cette année afin de rappeler son importance historique.

L’an dernier, lors de deux journées d’étude organisées par le CIRLEP (Université de Reims Champagne-Ardenne), j’ai pu évoquer les représentations de Marie de Guise en France et en Écosse et rappeler sa dernière « apparition » publique en France. Ce fut son oraison funèbre dans la cathédrale Notre Dame de Paris, prononcée en août 1560 par le théologien français Claude d’Espence.

Du vendredi 3 au dimanche 5 juillet 2015, une fête Marie de Guise aura lieu à Joinville en Haute-Marne. Elle est organisé par l’association régionale Sauvegarde du patrimoine. Ses membres proposent des visites et animent toute l’année l’Auditoire de Joinville, construit en 1561 par François de Guise, frère cadet de Marie, qui fut le tribunal de bailliage où le duc administrait la haute justice.

Côté recherche, il y aura deux journées d’étude mises en place conjointement par l’université de Reims et l’université de Nancy, qui auront lieu le 9 octobre 2015 à Bar-le-Duc et le 12 février 2016 à Reims.

Sur l’île britannique, Marie de Guise est connu sous le nom de Mary of Guise. Seconde épouse du roi écossais Jacques V (1512-1542), elle est la mère de Marie Stuart. Le réaménagement du palais Renaissance du château de Stirling entre 2008 et 2011 lui a rendu son existence publique en Écosse. Mais en France, sa trace s’est perdue depuis le 17ème siècle.
Au 16ème siècle, deux femmes venues de France précèdent Marie Stuart. La première est Madeleine de Valois, troisième fille de François Ier, qui épouse Jacques V Stuart en 1537. Mais un mois après son arrivée en Écosse, Madeleine meurt à seize ans sans avoir été couronnée. Elle est rapidement remplacée par la duchesse de Longueville et deuxième reine d’Écosse d’origine française: Marie de Lorraine. Cette jeune veuve, vite remariée, est sacrée reine à l’abbaye de Holyrood près d’Édimbourg en février 1540. Après la mort de son époux en décembre 1542 et plusieurs années très difficiles en Écosse, Marie devient reine régente en 1554, car sa fille, née quelques jours seulement avant la mort de son père, vit depuis 1548 en France.
Ainsi les Écossais(es), pendant près de vingt ans, possèdent-ils deux reines : Marie la mère, The Queen Regent of Scotland, et Marie la fille, The Queen of Scots. Appelée la « petite reine », cette dernière épouse le dauphin François, fils aîné du roi de France, en 1558. Un an plus tard, à la mort accidentelle d’Henri II, la reine d’Écosse devient alors reine de France.
En juin 1560, Marie de Guise-Lorraine, mère de Marie Stuart reine de France et d’Écosse, meurt au château d’Édimbourg à 44 ans. En décembre de la même année, le jeune roi François II meurt également. Marie Stuart retourne alors en Écosse – ainsi, une autre histoire commence.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :