Une princesse lorraine à la cour de France

Marie, la fille aînée de Claude de Lorraine et d’Antoinette de Bourbon, naît en novembre 1515 dans la ville de Bar, aujourd’hui Bar-le-Duc. Elle grandit dans le château de Joinville (Haute-Marne) que son père a hérité de sa mère Philippe de Gueldre. Son oncle Antoine, l’aîné de la famille et puissant duc de Lorraine, la retire du couvent de Pont-au-Mousson où elle a été placée par ses parents à l’âge d’environ treize ans, pour l’élever à la cour de Nancy et ainsi la préparer à la cour royale de France. Marie a 15 ans quand elle participe, accompagnée de sa mère, au sacre d’Éléonore de Habsbourg, la seconde épouse du roi François Ier. Dans la basilique de Saint-Denis près de Paris, elle voit pour la première fois le jeune Louis d’Orléans, duc de Longueville, qui assiste le cardinal de Bourbon et le dauphin lors du couronnement. La jeune princesse lorraine se trouve aussi dans la suite de la nouvelle reine de France à son entrée solennelle à Paris. Marie porte, comme les autres princesses du cortège de la reine, un manteau et un corset de velours violet et un surcot d’hermines enrichi de pierreries de grande valeur (Le Cérémonial François). À 18 ans, Marie est marié au palais du Louvre à Louis d’Orléans, le jeune prince qu’elle avait connu au sacre de la reine. Le couple vit désormais à Châteaudun, ou en octobre 1535, Marie met au monde son premier enfant, un garçon nommé François.

Annette Bächstädt

Histoire de Saint-Jean, vers 1531, détail d’une jeune fille. Cathédrale d’Amiens © Photo Annette Bächstädt

En janvier 1537, dans la cathédrale Notre Dame de Paris, Marie assiste au mariage de la princesse Madeleine avec le roi d’Écosse Jacques V Stuart. Madeleine, dix-sept ans, est l’une des filles de la reine Claude de France, première épouse de François Ier. De cette mère, décédée en juillet 1524, Madeleine a hérité une santé très fragile. Marie de Lorraine, qui a bien connu la princesse, la voit alors partir vers le lointain royaume d’Écosse.

L’été 1537 met fin à la vie de femme noble sans histoires que mène Marie, devenu duchesse de Longueville depuis son mariage en 1534. Le départ de Madeleine, sans doute vécu comme une déchirure, sonne le glas d’une jeunesse heureuse. Désormais, la mort s’invite dans la vie de Marie. D’abord celle de son époux, Louis, qui meurt en juin dans son palais de Rouen à seulement 27 ans. Marie est alors enceinte de son deuxième enfant. Puis c’est le tour de Madeleine au mois de juillet, à peine arrivée en Écosse. Louis, le second fils de Marie, naît posthume en début août et la console un peu du décès de son mari et de son amie. Mais la mort n’a pas fini avec elle. Au début de l’hiver 1537, elle perd le petit garçon qui porte le nom de son père. En novembre 1537, Marie a vingt-deux ans. Elle est mère d’un petit duc de Longueville âgé de deux ans, elle a rangé ses beaux habits de soie et de velours et porte désormais la couleur noire des veuves.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :