Le mausolée de Claude de Guise

Ce monument funéraire, élevé vers 1552, se trouvait autrefois dans la collégiale Saint-Laurent du château de Joinville (Haute-Marne). L’église a été détruite, ainsi que la chapelle funéraire qu’elle contenait. Des quatre cariatides qui ornaient le tombeau, deux ont survécu le démantèlement. Elles se trouvent aujourd’hui dans la chapelle Saint-Claude, annexe du Château du Grand Jardin à Joinville. Gabriel de Pimodan, dans son livre La mère des Guises, Antoinette de Bourbon publié en 1889, les décrit à la page 148 :

Quatre cariatides demi-colossales soutenaient un entablement qui portait deux statues agenouillés, Guise et Antoinette. Devant le duc, sa couronne était posée sur une prie-Dieu drapé ; derrière les statues on voyait trois écussons et deux chiffres ou le C enveloppait l’A. Au fronton de l’entablement une plaque de cuivre portait l’inscription de Guise. Sous la voûte, un oeil-de-boeuf entouré par deux amours éclairait un cénotaphe orné de bas-reliefs. Cette sorte d’autel supportait deux statues couchées représentant une seconde fois Guise et Antoinette. Mais tandis que sur l’entablement on avait montré les deux nobles époux âgés déjà et vêtus richement, sur le cénotaphe ils étaient jeunes et nus.

D’autres fragments du mausolée se trouvent au Musée d’art et d’histoire de Chaumont. Il s’agit de quatre haut-reliefs de Vertus en albâtre (la Charité, la Libéralité, la Foi, l’Espérance), qui se trouvaient sur les côtés de la chapelle funéraire, ainsi que deux bas-reliefs représentant « La Charité du duc Claude de Lorraine » et « La Justice du duc Claude de Lorraine », exécutés par l’artiste italien Domenico Ricoveri, (vers 1506-1565), dit Dominique Florentin.

Fragments du mausolée de Claude de Guise. © Musée d'art et d'histoire, Chaumont.

Fragments du mausolée de Claude de Guise. © Musée d’art et d’histoire, Chaumont.

La Charité du duc Claude de Lorraine. © RMN-Grand Palais / Jean-Gilles Berizzi

La Charité du duc Claude de Lorraine. © J.-G.Berizzi / RMN-Grand Palais

La Justice du duc Claude de Lorraine. © RMN-Grand Palais / Jean

La Justice du duc Claude de Lorraine. © J.-G. Berizzi / RMN-Grand Palais

Le musée de Chaumont conserve également la tête et les mains du priant d’Antoinette de Bourbon. Ont également survécu plusieurs fragments en albâtre du sarcophage de Claude de Guise, oeuvre du même Domenico Ricoveri, qui font aujourd’hui parti des collections du Louvre. Il s’agirait de représentations de la guerre contre les Rustauds – des groupes de révoltés luthériens – menée victorieusement par Claude de Guise et son frère aîné Antoine, duc de Lorraine, en 1525. Le Louvre possède également les deux génies funéraires en albâtre qui encadraient la lucarne au-dessus des gisants, et un écusson aux armes de Lorraine qui faisait parti du mausolée.

Bas-relief du sarcophage du tombeau de Claude de Lorraine

Sarcophage du tombeau de Claude de Lorraine. © J.-G. Berizzi / RMN-Grand Palais (musée du Louvre)

Bas-relief du sarcophage du tombeau de Claude de Lorraine © RMN-Grand Palais (musée du Louvre)/Berizzi

Génies funéraires et écusson aux armes de Lorraine © J.-G. Berizzi / RMN-Grand Palais (musée du Louvre)

Antoinette de Bourbon et ses deux fils François, le nouveau duc de Guise et Charles, le cardinal de Lorraine, ont organisé en juin 1550 des funérailles grandioses pour le premier duc de Guise, décédé le 12 avril. L’ensemble musical Entheos a enregistré en 2007 le Requiem pour Claude de Lorraine,  la Missa pro mortuis de Pierre Cléreau:

Portrait de Claude de Lorraine, duc de Guise (1496-1550)

Portrait de Claude de Lorraine, duc de Guise © Musée national de la Renaissance, Écouen

Grâce au texte interprété par la comédienne Valérie de La Rochefoucault, racontant les funérailles somptuaires de Claude de Lorraine, nous plongeons au cœur de ces cérémonies de 1550. Véritable acte politique, la mise en scène et la luxuriance des ors et des étoffes cherchent à montrer la puissance et la richesse de la dynastie des Guise. Ces fastueuses funérailles eurent lieu à Joinville et durèrent près de deux mois. Nous avons montré que la Missa pro mortuis de Pierre Cléreau est le Requiem chanté lors de la messe d’enterrement. Ce compositeur méconnu mêle ici des éléments italianisants au style franco-flamand. Ces alliances subtiles font la richesse de cette œuvre majeure jouée lors de l’une des plus grandioses cérémonies qu’ait vues le XVIe siècle. Ce programme a fait l’objet d’un enregistrement paru en 2007 aux Éditions Le Parnasse Français.

Outre les deux cariatides dans la chapelle du château du Grand Jardin de Joinville, les figures des Vertus et les bas-reliefs du musée de Chaumont puis les fragments du sarcophage au Louvre, tout ce que renfermait l’église collégiale Saint-Laurent de tombeaux grandioses depuis le XIVe siècle est aujourd’hui au cimetière de Joinville. Sous la dalle en marbre noir, récupérée du tombeau du premier duc de Guise, reposeraient – entre autres – les restes de Claude, de sa femme Antoinette et de leur fils aîné, François de Guise. Un simple panneau précise :

Leurs restes transportés ici le 22 novembre 1792 selon le vœu du peuple ont été recouverts de ce marbre à l’initiative de Louis Philippe Ier, Roi des Français avec le concours de la ville de Joinville le 13 septembre 1841.

J’ignore quand la plaque actuelle a été posée, probablement vers la fin du 20e siècle. Elle indique l’endroit où ont été enterrés les restes des membres des familles Joinville et Guise.

Joinville. Le tombeau des Guise. © A.B.

Le tombeau des Guise à Joinville en 2011 © A.B.

Publicités

3 Commentaires

  1. je connais d’autres vestiges de ce merveilleux mausolée de claude de lorraine
    didier.broyart@wanadoo.fr

    1. Cher Monsieur,
      merci pour votre intérêt à mon blog. N’hésitez pas à partager vos informations, je serai heureuse de compléter l’article.
      Cordialement A.B.

  2. […] Le tombeau de Claude de Guise : beautés de la Renaissance […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :