Les Écossais de la Haute-Marne du XIVe au XVIe siècle

La Vieille Alliance entre la France et l’Écosse a laissé des traces généalogiques dans plusieurs régions françaises. L’Est – la Champagne, la Lorraine et la Bourgogne – reste peu exploré dans ce sens, et les archives du département de la Haute Marne ne font pas exception.

Catherine Piat-Marchand, qui a commencé la généalogie en 2010, travaille depuis quelques années sur un projet de recherche qui vise à étudier la présence des Écossais dans la Haute Marne. Son intention est de connaître les noms et identités de ces hommes d’armes écossais qui s’établirent sur le territoire entre le XIVe et le XVIe siècle. Catherine Piat-Marchand tente de comprendre pourquoi et comment ces soldats et leurs familles ont bougé. Selon ses recherches, l’installation des Écossais en Champagne et en Bourgogne s’est effectuée en trois grandes périodes :

  1. Entre 1340-1450, pendant la guerre de Cent Ans
  2. Entre 1494-1512, suite au retour des guerres d’Italie (Naples et Milan)
  3. Entre 1539-1590, pendant la période des deux reines d’Écosse issues de la famille de Lorraine-Guise (Marie de Lorraine et sa fille Marie Stuart)

Marie de Lorraine-Guise et sa fille Marie Stuart appartiennent à la branche cadette de la maison de Lorraine, ce qui amène Catherine Piat-Marchand à se pencher sur les villes de Nancy, Bar-le-Duc et Joinville, mais aussi sur Eclaron et Chaumont qui faisaient partie du douaire de Marie Stuart. La reine d’Écosse jouissait de ce douaire en tant que veuve de François II, fils aîné d’Henri II et éphémère roi de France.  Après son retour en Écosse en 1561, Marie Stuart épouse en second noces Henry Stuart, lord Darnley. Leur unique enfant Jacques deviendra en 1603 Jacques Ier, roi d’Écosse, d’Angleterre et d’Irlande.

Marie Stuart n’était pas la première à avoir des racines françaises. La première reine d’Écosse d’origine française fut Marie de Coucy qui épousa en 1239 Alexandre Ier d’Écosse. Leur petit-fils, Alexandre IV, se maria avec Marguerite de Dampierre, petite-fille de Guillaume, seigneur de Dampierre-le-Château (Aube) et de Saint-Dizier (Haute-Marne). Le mariage écossais de Marie de Lorraine-Guise n’est certainement pas dû au hasard, puisque sa grand-tante Marie d’Egmond ou de Gueldre, originaire du Brabant du Nord (Grave), avait épousé en 1449 Jacques II Stuart roi d’Écosse.

Pour entrer en contact avec Madame Piat-Marchand et pour consulter ses recherches, merci d’utiliser ce lien sur geneanet.org. Madame Piat-Marchand a également publié plusieurs articles dans Racines Haut-Marnaises, la publication du Centre Généalogique de Haute-Marne.

Bibliographie : William Forbes-Leith, The Scots Men-at-Arms and Life-Guards in France from their formation until their final dissolution 1418-1830, Edinburgh, W. Paterson, 1882.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :